J'ai pour coutume de dire qu'on se nourrit des gens, de nos amis, du monde qui nous entoure d'une manière générale. J'aime croire qu'on se nourrit aussi de nos voyages, que le monde est une immense gourmandise dont on aime en savourer toutes les subtilités. Voyager, c'est être curieux, c'est construire peu à peu le puzzle de notre vie, de notre manière de penser, c'est s'ouvrir un peu aux autres...

Alors, voilà comment j'ai appréhendé ces quelques jours à Hong Kong. Sans aucun guide ouvert avant le départ, sans aucun a priori, une vague idée, juste l'envie de poser le doigt sur la carte du monde et dire: "on part là !" Abandonnée la vie parisienne, abandonnés les enfants, ce sera un peu de temps pour nous ! Se laisser happer par la ville, en prendre plein la vue. Hong Kong ? Cosmopolite, bruyante, dynamique, disciplinée, pointant ses cimes de verre vers le Victoria Peak et dominant la mer de Chine. Ne jamais se lasser de l'agitation et du va-et-vient des cargos, vedettes, jonques et autres bateaux de croisière sur le bras de mer qui sépare Kowloon (le continent) de l'île de Hong Kong.

Des découvertes culinaires ? Oui, à coûp sûr ! Un enchantement, très certainement. Des dim sum (bouchées vapeur) à se damner, un canard laqué dégusté dans de petites crêpes, des petites choses improbables dont on ne déchiffre pas le sens mais dont les saveurs sont, en bouche, un vrai bonheur. Du thé au jasmin pour accompagner le repas, "l'afternoon tea" aussi, qui nous rappelle que les britanniques ont laissé un peu de leur empreinte.

Un voyage court mais dépaysant. On reviendra faire un tour par ici, pour voir la Chine, l'autre Chine...

HK-5635 IMG_5766

 HK_5719 IMG_5801

 IMG_5842 IMG_5836

IMG_5852  IMG_5912