Marrakech, se ressent, se sent, se respire. Echoppes en tous genres dans un souk aux multiples couleurs, où on tente là de vous vendre une djellabah, là des babouches, là du savon noir, là de la poterie... Alors ne résistant pas au charme du lieu, on se laisse haper par tant de fantaisie, se livrant alors à l'inévitable coutume du marchandage. On poursuit notre chemin dans les ruelles étroites du souk bousculé par la charette d'un marchand ambulant d'oranges, surpris par le vrombissement d'une mobylette qui aurait pu vous renverser... Mais qu'importe, on se plie au rythme, à l'ambiance, au bruit, on se laisse envoûter par l'odeur du thé à la menthe du Café des épices, une institution du haut de laquelle, on peut admirer une animation à nulle autre pareille. Alors comme une petite faim commence à titiller notre estomac, on se laisse tenter par quelques sandwichs au kefta et aux légumes.

Marrakech_janvier_2010_036Marrakech_janvier_2010_029

 

 

Marrakech_janvier_2010_020

Le soir, on s'aventure dans une  ruelle sombre où des enfants jouent au ballon, on cherche la petite porte qui s'ouvre sur le riad Dar Zellij. Là, pourrait-on dire à l'instar de Baudelaire que tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté ? Oui, un peu, beaucoup, passionnément... L'architecture laisse apparaître un joli patio au milieu duquel un bassin est couvert de pétales de rose rouge... il y a un peu d'amour dans tout ça c'est certain ! L'atmosphère est chaleureuse, un petit feu de bois réchauffe la salle de restaurant car, malgré tout nous sommes en hiver, et les soirées sont encore fraîches. Et là, lorsque vous êtes assis, commence le défilé des saveurs, un festival de couleurs aussi, un régal évidemment ! L'assortiment de salades fines en entrée mettent les papilles en émoi dans un mélange de sucré-salé insoupçonnable. Le tajine de jarret et son couscous de légumes laissent un souvenir impérissable, ça fond dans la bouche, c'est un bonheur qu'on aimerait revivre tout de suite !!!

 

Marrakech_janvier_2010_128

 

L'heure est venue de quitter cette jolie ville rose, avec dans les yeux le souvenir des couleurs, la découverte des saveurs et une terrible envie de revenir et de passer ici... mille et une nuits !